La semaine fédérale 2005 à Oloron

un rendez-vous habituel pour des milliers de cyclotouristes parmi lesquels les AUDAX Lavallois qui sont toujours nombreux à s'y rendre. les modalités de transport étant variées: le trait d'union pour Julien et Antoine, le voyage itinérant en famille pour Patrice et sa famille, la voiture pour les autres...
cette année, je suis avec eux, afin de poursuivre ma découverte des Pyrénées.
chaque jour plusieurs circuits sont proposés aux 12611 participants afin de leur permettre de découvrir le Béarn et la Pays Basque, selon les attentes sportives, culturelles, historiques de chacun.
plusieurs points d'accueils sont proposés afin de permettre à chacun de se ravitailler, mais aussi de découvrir les curiosités locales.
pour ma part, le choix est un choix sportif, donc chaque jour j'adapte mon itinéraire en fonction de mon lieu de villégiature, et des circuits proposés les plus longs.


Les barons du Soulor
arrivé 1 semaine avant l'ouverture de la semaine fédérale, je me suis frotté aux cols pyrénéens en réalisant une randonnée permanente hors du commun le mardi 26 juillet. le challenge consiste gravir à 3 reprises le col du Soulor (1474m) dans la même journée, par les 3 routes qui y mènent depuis Laruns, Arthez d'Asson et Argelès-Gazost, soit un circuit de 140 km avec 3700 m de dénivellé.
installé à Bielle à 9 km de Laruns dans la vallée d'Ossau, c'est ici que je prend mon départ à 6h20. pour la 1° route, l'accès se fait par le col d'Aubisque (1709m) que j'entreprend à 6h50 et j'atteins son sommet à 8h20. petit ravitaillement et reprise de la route à 8h35 pour atteindre le col du Soulor à 9h.
à 10h, je fais le plein d'eau à Arthez d'Asson avant d'entreprendre la 2° montée. cette ascension est très difficile pour plusieurs raisons : 12 km à 8% en moyenne à partir de Ferrières, mes débuts sur les routes des cols pour 2005, la chaleur. en cours de montée, je ne sais encore de quel coté je descendrais. j'atteins le sommet à 11h50 et j'entame la descente sur Arrens dès 12h, direction Argelès Gazost, ou j'arrive à 12h40 après 102 km. j'en profite pour me ravitailler et faire le plein d'eau.
à 13h05 je reprend mon vélo. les premiers kilomètres sont très pentus avant d'atteindre un plateau qui me conduit sur Arrens, début des 8 km à 8% pour atteindre le col. j'y fais une pause de 14h05 à 14h30. à 15h25, je suis enfin au sommet du Soulor pour la 3° fois de la journée. le contrat n'est pas encore rempli, mais le plus dur est fait. 15 mn de repos puis il me reste à atteindre à nouveau le col d'Aubisque avec 7 km de montée. je l'atteins à 16h25. une bière et un casse-croute biens mérités pour arroser ce titre de "baron du Soulor", et j'entame la descente vers Laruns à 16h40. à 17h20, crevaison dans la traversée de cette ville et à 17h45, je peux enfin poser mon vélo après 156 km et 11h35 de route.
dans 1 semaine, je gravirais à nouveau ce col lors de l'étape des grands cols comprenant le Soulor depuis Ferrières, l'Aubisque puis Marie Blanque.
au sommet de l'Aubisque à 8h30   l'approche du Soulor par Ferrières
après la 3° ascension du Soulor, à 15h30   fabrication du gareau à la broche, au sommet de l'Aubisque
Le col du Pourtalet
samedi 30 juillet, ascension du col. le temps est beau mais frais, ce qui facilite la montée longue de 28 km. après une première partie à faible pourcentage dans le défilé creusé par le gave,la pente s'accentue aux environs de Gabas pour nous mener sur le plateau d'Arrious ou le paysage est magnifique. Ensuite, nous découvrons le cirque d'Anéou en contournant le Pic du midi d'ossau afin d'atteindre le col à 1794m et la frontière espagnole.
le plateau d'Arrious  
le cirque d'Anéou   le col du Pourtalet
Au pays des mousquetaires
dimanche 31 juillet, journée d'ouverture avec découverte de la vallée de Barétous et plusieurs ascensions dont les cols d'Ichère, de Bouézou, de Labays et du Soudet, au pied de la Pierre St Martin. les routes proposées sont principalement les routes locales, souvent étraoites et ou lenombre de cyclos est impressionnant.

lundi 1° août, après une nuit d'orage, le ciel reste très chargé et il pleut une grande partie de la journée, ce qui ne m'a pas encouragé à sortir à vélo. ce n'est pas bien gênant car les jours prochains seront bien remplis et un peu de repos ne fais pas de mal. les parcours proposés sur les traces de Gaston Fébus via Orthez, Mourenx, Arzacq resteront sur le papier.
le point d'accueil de Bedous
au Col de Bouézou
Les sommets pyrénéens
mardi 2 août, ce sont les cols les plus renommés qui sont au programme de la journée, à savoir le Soulor, l'Aubisque et le Marie Blanque, soit presque l'étape du tour de France 2005, mais en sens inverse. après une nouvelle nuit d'orage et des trombes d'eau jusqu'à 6h, le temps s'est heureusement dégagé pour nous permettre de rouler dans de bonnes conditions; températures fraiches le matin, mais la chaleur a vite repris le dessus dès le début d'après-midi. les ascensions du Soulor et de l'Aubisque se sont faites plus aisément que la semaine passée. au passage à Asrte Béon, nous pouvons observer la falaise aux vautours qui compte pas moins de 120 couples et près de 80 petits près à s'envoler.
pour cette journée, parti sans mon appareil photos et sans mes bidons, il a donc fallu que j'improvise.
la pêche dans le gave d'Ossau
le petit train le petit train
Au fil des gaves
mercredi 3 août, ce sont des circuits relativement plats qui nous est proposés vers Navarrenx et Sauveterre de Béarn. je profite de cette journée pour y pointer mon BPF ainsi que celui de Sorgues l'Abbaye proche du circuit. rentré sur Oloron en début d'après-midi, j'en profite pour découvrir le village fédéral.
le lendemain, ce n'est pas le vélo, mais le train qui me transporte. le petit train d'Artouste, le plus haut d'Europe nous conduit vers les sommets de la vallée d'Ossau sans effort. le cadre est exceptionnel et permet d'atteindre le lac d'Artouste à près de 2000m.
le point d'accueil de Sauveterre de Béarn
Sorgues l'Abbaye
La route des palombes
vendredi 5 août, je décide de prendre le départ à Mauléon afin de parcourir la partie du circuit qui me semble la plus intéressante, car le parcours total ne fait pas moins de 181 km. après plusieurs cols dont Ibarburia, Bagargui et le Burdincurutcheta (dont je n'ai compris l'avoir passé qu'après être arrivé dans la vallée menant à St jean Pied de Port), le retour n'en fut pas moins difficile. les panoramas proposés sur les pyrénées sont toujours magnifiques, d'autant que le soleil est toujours présent.
aujourd'hui, contrairement aux jours précédents, je trouve qu'il y a peu de participants sur le grand parcours. sans doute pour les mêmes raisons que celles qui m'ont poussé à raccourcir le circuit.

les coteaux béarnais proposés pour le samedi et la journée de cloture ne sont pas à mon programme car l'heure du retour vers la Mayenne a déjà sonné. tant pis, la découverte du Jurançon a été faite la semaine précédente.
panorama depuis le col d'Ibarburia   dans le col d'Artansus
le pays basque typique   St Jean Pied de Port
les cyclos en petits groupes   rencontre avec quelques lavallois
Mon bilan

2 semaines passées dans la vallée d'Ossau et ses environs très agréables.
jamais seul sur la route, toujours de bonne humeur, les mots sont rares dans les montées ou chacun file à son train.
quelques rencontres avec des cyclos mayennais, et aussi des AUDAX lavallois, mais toutes fortuites au milieu de cette farandole cyclotouriste. 3 fois tout de même avec Daniel, le président sur 4 jours: est-ce le hazard ?