2° journée : Loudéac - Loudéac soit 326 km




Mercredi 22 Août, 2h30 : Loudéac

Minuit passé lorsque je me couche.
Je me lève vers 2h30 en estimant avoir dormi 1h. Le bruit de la salle, les mouvements dans l'allée ne m'ont guère permis d'avoir un bon sommeil. Lorsque je me lève, plus de la moitié des chaises du self sont occupées par des dormeurs et il est difficile de trouver une place pour manger, un petit déjeuner pour moi, un repas complet pour d'autres.
220304 220305
Le temps ne permettant pas de dormir à la belle étoile, et les places étant rares, chacun s'installe ou il peut, et rarement dans de bonnes dispositions. Et certains sont même allongés à l'extérieur juste sous le auvent. 220311 Je m'élance pour cette 2° journée dès 3h30. Le vent et l'humidité sont encore présents. Chacun y va à son allure ou à sa manière, sans vouloir prendre de relais mais en prenant toutes les roues qu'ils trouvent. Je me souviens d'avoir ainsi pu lacher quelques sansues lors du contrôle secret de Corlay ou je n'ai fais que tamponner ma carte. Vers 6h30 un coup de fatigue me prend et je m'arrête dans un café à St Lubin pour une pause. J'en vois déjà qui dorment à même le sol. 220632
Dans ce café, plus de dormeurs que de clients au comptoir. j'entre et m'installe aussitôt sur un coin de table pour dormir 1/4h avant de commander un grand café et manger un peu avant de poursuivre ma route. Lorsque je sors, j'aperçois un autre cyclo allongé sur la place. C'est donc ça PBP ! 220657 220707


Mercredi 22 Août, 9h00 : Carhaix

Direction Carhaix pour un nouveau contrôle atteint sans pluie. Comme je me l'étais programmé, j'y ai certainement pris mon petit déjeuner. Ensuite, je rentre sur des terres que je connais un peu. Tout à coup, la lumière change. En me retournant, j'aperçois le soleil qui fait une timide apparition. Les nuages ne se lèvent que lentement et au sortir de Huelgoat, le ciel est dégagé. les tenues commencent à s'alléger, l'appareil photo ressort de ma poche. 220953 220954 La montée de Roc Trévézel n'en est que plus agréable bien que le vent y soit défavorable. Je tiens un bon rythme durant ces quelques km et ne propose pas à mon compagnon bien calé dans ma roue de passer devant. Dès le sommet, il enchaine et je lui fais signe de poursuivre car je ne peux pas aller à son allure.
221004 J'ai rendez-vous avec Sylvie accompagnée de Solange et François à Sizun devant l'enclos paroissial. Lors de cet arrêt, j'en profite pour me changer, mettre ma tenue d'été et soulager mon vélo en otant mes sacoches car nous nous retrouverons à Guipavas pour déjeuner. Avec les informations que Sylvie a eu avec Bernard de ma nuit passée à Villaine, elle me demande si je veux qu'elle y soit ce soir pour que je dorme dans la voiture, et je n'ai d'autre réponse que oui. Je lui aurait même dit que pour une autre édition, je me ferais assister de bout en bout. A corps reposé, je pense que j'ai dit n'importe quoi. 221109 221111
Ici, je me trouve sur des routes bien connues car je suis originaire de Plabennec. C'est avec un plaisir d'autant plus grand que je roule sur ces routes avec le soleil. J'y rencontre 2 collègues venus faire leur brevet de 600km à Laval et c'est avec eux que je roule jusqu'à Brest. En chemin, je dépasse Bernard avec qui j'échange très rapidement quelques mots. Peut être pas assez ? Mon ruban blanc flotte au vent 221207 221211 Tellement allégé sans mes sacoches, je m'aperçois que je n'ai même plus de matériel de dépannage; tout est dans la voiture. Dans cette tenue, je me demande un peu ce que je fais là, ai-je perdu un peu de mon âme ?
En descendant de Plougastel, nous rattrapons un cycliste sur tricycle et j'admire la manière dont il doit anticiper les virages. Mais comment a t'il fait la nuit sous la pluie ? Les derniers km semblent toujours longs et il nous tarde d'arriver au contrôle.
221242 Nous accédons ensemble sur le pont Albert Louppe pour franchir l'estuaire de l'Elorn et accéder à BREST 221246 221248


Mercredi 22 Août, 13h05 : Brest

221251 Après un coup d'oeil sur la plage du Moulin Blanc déserte, il ne nous reste qu'à gravir la côte menant au lieu de contrôle. Ici, la vie existe autant à l'extérieur qu'à l'intérieur et la pelouse est appréciée pour y faire la sieste. Je ne fais qu'un arrêt d'1/4h afin pour me rendre rapidement vers Guipavas pour déjeuner. Et le soleil n'empêche pas de nous donner des mauvaises nouvelles : il y aurait déjà 1 millier d'abandons ! ! ! 221304 221305
Je retrouve ma famille pour déjeuner durant un arrêt d'1h puis je repars avec mes sacoches afin de retrouver toutes mes sensations. Sur le chemin du retour, dès que nous nous retrouvons sur le route parcourue le matin, une étrange sensation m'envahit lorsque je vois nos amis qui vont encore dans la direction de Brest. Ceux-si seront encore dans les délais mais plus j'avance, plus ils en sont loin. 221535 221557 A Sizun, Sylvie m'attend avec Gladys et ses parents. La place du village est envahie de cyclos qui profitent du soleil pour admirer l'enclos paroissial.
Ce 1/4h d'arrêt, je le consacre à ma soigner mon tendon et à nouveau je me couvre car la température baisse.
221609 Ce 1/4h d'arrêt, je le consacre à ma soigner mon tendon et à nouveau je me couvre car la température baisse. Ravi de cette rencontre, car l'an dernier lors du PBP Audax notre étape ici avait été gachée par un déluge, je me remet en selle. Pas de temps à perdre, même avec ses proches. La montée du Roc Trévézel me parait plus facile de ce coté, certainement parce que le vent est 3/4 arrière. La haut, je retrouve Jean Louis avec qui je discute 5 mn avant de poursuivre. 221703
Dans les environs de la Feuillée, sur cette route ou la circulation est dense, je rencontre Paulette et Gérard, 2 ex Lavallois et habitués de PBP avec lesquels j'ai fais mes classes en 2004 pour préparer cette édition. Depuis nos chemins se sont croisés occasionnellement, et je suis content de les rencontrer sur cette route. 221750


Mercredi 22 Août, 18h30 : Carhaix

Comme il est arrivé ce matin, le soleil repart à l'approche de Carhaix et quelques gouttes de pluie nous tombent sur la tête avant d'atteindre le contrôle. Sylvie est là à m'attendre, comme prévu. La pluie ne dure pas et c'est au dehors que je profite de cet arrêt durant lequel j'appelle Maeva pour lui souhaiter un bon anniversaire.
Il reste une étape avant LOUDEAC que j'atteins à 23h30.
221837 221854

Bilan : Prévu 18h03mn, Réalisé en 20h00mn; mais combien seront nous à l'arrivée ?

3° Journée : Loudéac - Mortagne au Perche